1. ELECTIONS ORDINALES COMPLÉMENTAIRES, MERCI DE CONSULTER LE CALENDRIER./ /2. ARRÊT DE COMMERCIALISATION : FOLIRON-MEDVITE-METFORMINE-BIOZOLE-DETURGYLONE-PIRSEC
Accès professionnel :   Format : OP9999-S1
Inscription à l'Ordre     Mot de passe oublié ?
Actualités
Vendredi 25 Avril 2014: JOURNEE MONDIALE CONTRE LE PALUDISME
Par ONP | Lu 1032 fois | Ven 25 avril 2014 03:09
Journée mondiale contre le Paludisme
Journée mondiale contre le Paludisme

Environ 3,4 milliards de personnes dans le monde – la moitié de la population mondiale – sont exposées au risque de paludisme. En 2012, on a enregistré environ 207 millions de cas (avec une plage d’incertitude de 135 à 287 millions) et quelque 627 000 décès dus à cette maladie (avec une plage d’incertitude de 473 000 à 789 000).

Le renforcement de la prévention et des mesures de lutte ont permis de faire baisser les taux de mortalité par paludisme de plus de 42% à l’échelle mondiale depuis l’an 2000 et de 49% dans la Région africaine de l’OMS.

Les personnes vivant dans les pays les plus pauvres sont les plus vulnérables au paludisme. En 2012, 90% de l’ensemble des décès dus à cette maladie ont été enregistrés dans la Région africaine de l’OMS, principalement chez des enfants de moins de cinq ans.

Le paludisme est causé par des parasites qui sont propagés par les piqûres de moustiques infectés.

Le paludisme est causé par des parasites du genre Plasmodium qui sont transmis aux humains par les piqûres de moustiques vecteurs infectés appartenant à l’espèce Anopheles. Parmi les cinq espèces de parasites causant le paludisme chez les êtres humains, Plasmodium falciparum est le plus dangereux.

La moitié de la population mondiale est exposée au risque de paludisme.

Chaque année, 3,4 milliards de personnes sont exposées au risque de paludisme; environ 207 millions de personnes contractent la maladie (avec une plage d’incertitude de 135 à 287 millions) et près de 627 000 en meurent (avec une plage d’incertitude de 473 000 à 789 000). Les habitants des pays les plus pauvres sont les plus vulnérables

Toutes les minutes un enfant meurt du paludisme.

En 2012, 90% des décès dus au paludisme sont survenus en Afrique. Près de 460 000 enfants africains, la plupart âgés de moins de cinq ans, sont morts victimes du paludisme.

Les taux de mortalité du paludisme sont en baisse.

Le renforcement des mesures de prévention et de lutte ont permis de réduire de façon spectaculaire la charge palustre dans certains endroits. Les taux de mortalité du paludisme ont chuté de 42% au niveau mondial depuis 2000 et de 49% dans la région africaine de l'OMS.

Un diagnostic précoce et un traitement rapide permettent d’éviter que la maladie ne devienne mortelle.

Le diagnostic et le traitement précoces du paludisme réduisent l’intensité de la maladie et permettent d’éviter qu’elle ne devienne mortelle. Ils contribuent aussi à réduire la transmission du paludisme. L'accès au dépistage et au traitement doit être considéré non seulement comme une composante de lutte contre le paludisme, mais comme un droit fondamental de toutes les populations à risque.

L’apparition d’une résistance à l’artémisinine est une préoccupation majeure.

Une résistance du parasite à l’artémisinine, le composé principal des traitements combinés recommandés en cas de paludisme sans complications, a été décelée dans quatre pays d’Asie du Sud-Est: le Cambodge, le Myanmar, la Thaïlande et le Viet Nam. Toutefois les combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine restent très efficaces dans la plupart des situations dans la mesure où le medicament associé est localement efficace.

Dormir sous une moustiquaire à imprégnation durable protège du paludisme.

Ces moustiquaires assurent une protection individuelle contre les piqures de moustiques. Elles peuvent protéger les populations les plus exposées en particulier le jeune enfant et la femme enceinte dans les zones de transmission intense. Ces moustiquaires sont efficaces de 3 à 5 ans selon le modèle et les conditions d’utilisation. Selon le Rapport mondial sur le paludisme 2013, 86% des personnes ayant accès à une moustiquaire, l'utilisent.

Les pulvérisations d’insecticides à l’intérieur des locaux constituent le moyen le plus efficace pour réduire rapidement la transmission du paludisme.

Cette technique atteint pleinement son potentiel lorsque 80% au moins des lieux fréquentés par les vecteurs du paludisme sont pulvérisés. Les pulvérisations à l’intérieur des locaux ont une durée d’efficacité de 3 à 6 mois selon l’insecticide utilisé et le type de surface pulvérisé. Des insecticides à effet rémanent plus long sont actuellement en cours d’élaboration.

Les femmes enceintes sont particulièrement exposées au paludisme.

Les femmes enceintes courent un risque important de décès du fait des complications d’un paludisme grave.Le paludisme est aussi une cause d’avortement spontané, d’accouchement prématuré ou de mise au monde d’un enfant mort-né et d’anémie sévère chez la mère. Il est à l'origine d’environ un tiers des cas évitables de faible poids à la naissance. L’OMS recommande le traitement préventif intermittent pour les femmes enceintes vivant dans des zones de forte transmission pendant les deuxième et troisième trimestres.

Le paludisme entraîne des pertes économiques importantes dans les pays de forte transmission.

Dans les régions les plus touchées, le paludisme peut conduire les familles et les communautés dans une spirale d’appauvrissement, qui touche de manière disproportionnée les personnes pauvres et marginalisées, incapables financièrement de se procurer le traitement ou disposant d’un accès limité aux soins de santé. (Sources: OMS)

 Info Santé (78)
 Santé pour tous (17)
 Hygiène (4)
 Info CNOP (27)
©2017 Ordre national des pharmaciens de Côte d'Ivoire  |  Mention légale